musarder


musarder

musarder [ myzarde ] v. intr. <conjug. : 1>
• 1834; h. fin XIIe; de musard
Perdre son temps à des riens. flâner, 1. muser . « Allons, Pierre, dépêche-toi, sacrebleu ! Ce n'est pas le jour de musarder » (Maupassant).

musarder verbe intransitif (de musard) Passer son temps à flâner. ● musarder (synonymes) verbe intransitif (de musard) Passer son temps à flâner.
Synonymes :
- badauder (littéraire)
- flâner
- glander (populaire)
- traînasser
- traîner

musarder
v. intr. Flâner. Syn. (Réunion) amuser.

⇒MUSARDER, verbe intrans.
Familier
A. —Passer son temps à rêvasser: en partic. flâner en s'attardant à des riens. Synon. s'attarder, badauder (fam.), baguenauder (fam.), flâner, lanterner, traînailler, traînasser, traîner. Musarder dans les rues, devant des vitrines, le long d'un chemin; perdre son temps à musarder. Ils musardaient aux étalages des magasins, s'arrêtaient aux carrefours pour écouter la chanson en vogue, c'est ainsi que Renée fit la découverte de Paris (DABIT, Hôtel, 1929, p.33). À musarder ainsi le long de la route, nous n'arriverons que le soir à Puebla de Sanabria (T'SERSTEVENS, Itinér. esp., 1963, p.264):
1. ... Pierre Brueghel (...) avait fait le voyage d'Italie, sans se presser, j'imagine (...) à pied probablement, musardant, revenant sur ses pas;, faisant de longs détours pour traverser les villages (...), s'arrêtant pour dessiner un bouquet d'arbres...
FAURE, Hist. art, 1914, p.475.
P. métaph. Pendant les deux premiers services (...) la conversation familiale musardera le long de sujets non épineux (GIDE, Caves, 1914, p.694).
B.P. ext. Perdre son temps au lieu de travailler; travailler sans énergie. Synon. glander (pop.), glandouiller (rem. s.v. glander, pop.), lambiner, traînasser, traîner. Ce n'est pas le moment de musarder. — Tiens, te voilà encore, Rémy! Je te croyais parti. J'avertirai ton papa que tu musardes et il te grondera (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.222). Je tournais autour de la table où mon père était occupé à écrire (...) — Ne musarde pas: va travailler et laisse-moi tranquille! Je fis mon thème latin assis sur un talon, sans goût et mal (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p.270):
2. Je ne me plains pas, quoiqu'il n'y ait guère le temps de musarder, Monsieur se rend compte: pour faire proprement tout ce qu'il y a à faire ici, une femme seule, il lui faudrait des jours de vingt-cinq heures.
MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p.822.
Prononc. et Orth.: [], (il) musarde []. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. XIIIe s. [ms.] agn. «perdre son temps, muser» (Petite philosophie, éd. P. Meyer ds Romania t.15, 1886, p.260, 14), rare avant le début du XIXe s.: 1825-27 (Cte DE SÉGUR, Galer. mor., t.3, p.95 ds LITTRÉ). Dér. de musard; dés. -er. Fréq. abs. littér.: 16.
DÉR. Musardeur, -euse, adj. et subst.; musardier, subst. masc., littér. (Personne ou p. méton. attribut de la personne) qui est enclin -ine à musarder. Synon. flâneur. Essayer de réaliser cet état de blanc intérieur, d'écran vide d'images, que connaissent et savourent les rêveurs et les musardiers (L. DAUDET, Monde images, 1919, p.89). Reprendre l'autre régime (...), cette instruction rompue, indulgente et n'appuyant pas trop le licol. M. Richard s'y entendait à merveille, étant de tempérament musardeur. Que de fois la promenade nous tint-elle lieu de leçon! (GIDE, Si le grain, 1924, p.480). P. métaph. Pour gagner Cérilly il faut encore, de Moulins, trois ou quatre heures d'un petit train musardeur (GIDE, Journal, 1909, p.282). [], fém. [-ø:z], []. 1res attest. a) 1909 musardeur adj. id., b) 1917 musardier (L. DAUDET, Salons et journaux, p.228); de musarder, suff. -eur2 et -ier.

musarder [myzaʀde] v. intr.
ÉTYM. Attestation isolée, fin XIIe, repris 1834; de musard.
Perdre son temps à des riens. Muser, flâner, lanterner.
1 Allons, Pierre, dépêche-toi, sacrebleu ! Tu sais que nous allons à deux heures chez le notaire. Ce n'est pas le jour de musarder.
Maupassant, Pierre et Jean, III.
2 MUSARDER. v. n. Perdre son temps à des riens. C'est là ce que tu trouveras dans le dictionnaire, Ami lecteur. Et là-dessus tu n'auras pas grande estime pour un volume de vers qui s'appelle « les Musardises », c'est-à-dire les bagatelles, les enfantillages, les riens. Mais pour peu que tu sois un lettré ayant connaissance des mots de ta langue et de leur sens exact, ce titre ne sera pas pour te déplaire… Tu sauras que « musardise » (…) signifie rêvasserie douce, chère flânerie, paresseuse délectation à contempler un objet ou une idée… Tu sauras que, suivant certaines étymologies, « musarder » veut dire avoir le museau en l'air : ce qui est bien le fait du poète (…)
Edmond Rostand, les Musardises, Au lecteur.
DÉR. Musardeur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MUSARDER — v. intr. Synonyme de MUSER. Voyez ce mot …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • musarder — (mu zar dé) v. n. Terme populaire. Faire le musard. •   Telles étaient les réflexions que je faisais l autre jour, en musardant avec un de mes amis, COMTE DE SÉGUR Galer. mor. t. III, p. 95, dans POUGENS …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • musarder — vi. => Flâner …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • bitellat — musarder …   Dictionnaire Breton-Français

  • musardise — [ myzardiz ] n. f. • 1834; musardie v. 1175; de musard ♦ Caractère, comportement du musard; action de muser. ⇒ flânerie. ● musardise nom féminin Littéraire. Action ou habitude de musarder. ● musardise (synonymes) nom féminin Littéraire. Action ou …   Encyclopédie Universelle

  • muser — 1. muser [ myze ] v. intr. <conjug. : 1> • XIIe « rester le museau en l air »; même rad. que museau → amuser I ♦ Vieilli ou littér. Perdre son temps à des bagatelles, à des riens. ⇒ s attarder, flâner, musarder, traîner. « J aime à muser [ …   Encyclopédie Universelle

  • musarderie — ⇒MUSARDISE, MUSARDERIE, subst. fém. Vieilli, fam. A. Action de musarder, de muser. Synon. flânerie, rêvasserie. Cette vente du livre, autrefois entourée de flânerie, de musarderie (GONCOURT, Journal, 1878, p.315). Paris a, comme on dit, le temps… …   Encyclopédie Universelle

  • fainéanter — [ fɛneɑ̃te ] v. intr. <conjug. : 1> • 1690 ; de fainéant ♦ Faire le fainéant, vivre en fainéant. ⇒ paresser; fam. flemmarder. ● fainéanter verbe intransitif Faire le fainéant ; rester inactif, paresser. ● fainéanter (synonymes) verbe… …   Encyclopédie Universelle

  • flâner — [ flane ] v. intr. <conjug. : 1> • 1807; du v. région. flanner 1638; a. scand. flana « courir çà et là » 1 ♦ Se promener sans hâte, au hasard, en s abandonnant à l impression et au spectacle du moment. ⇒ baguenauder, se balader, musarder. « …   Encyclopédie Universelle

  • lanterner — [ lɑ̃tɛrne ] v. <conjug. : 1> • 1552; de lanterne 1 ♦ V. intr. Perdre son temps en s amusant à des riens, ou par irrésolution. ⇒ lambiner, musarder, traîner. Loc. Sans lanterner : sans attendre, sans délai. « me payer mes cent écus sans… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.